Demande pour la chefferie : la fin des investissements dans le secteur pétrolier et gazier

MONTRÉAL, 22 NOVEMBRE 2019. — Les Jeunes libéraux demandent aux candidats à la chefferie de s’engager à mettre fin à toutes les subventions et à retirer tous les investissements du gouvernement et de ses organismes dans le secteur pétrolier et gazier dans les deux premières années d’un gouvernement libéral.

Continuer d’investir dans les énergies fossiles, c’est exposer les fonds publics et la retraite des Québécoises et des Québécois à d’importants risques financiers. Sans changement de cap majeur, cette industrie n’a actuellement pas ce qu’il faut pour être viable à long terme ni pour répondre aux cibles environnementales de Paris.

Si les candidats souhaitent représenter la jeunesse, ils se doivent de répondre favorablement à cette demande. Rappelons que les Jeunes libéraux possèdent 33 % des votes lors de l’élection du prochain chef. Il s’agit donc d’une opportunité pour les candidats de se positionner concrètement; à eux de la saisir s’ils souhaitent être à la tête du Parti libéral du Québec (PLQ).

Cette demande est motivée par des considérations économiques, mais également par le désir de laisser une planète viable aux générations futures. Le Québec doit continuer d’être un leader en matière de luttes aux changements climatiques sur la scène internationale, en passant de la parole aux actes. D’autres organisations ont déjà mis en place des mesures qui vont en ce sens, notamment : le Fonds souverain de Norvège, le Fonds de pension de la ville de New York, le Fonds de pension et de dotation de l’Université de la Californie, le Fond de pension des universitaires danois, la Banque BNP Paribas, la Banque Mondiale et la Banque Européenne d’Investissement.

CITATIONS

« Je mets quiconque au défi de me prouver qu’il est profitable pour les Québécois d’investir dans le secteur pétrolier et gazier à long terme. Les conséquences des changements climatiques affectent les Québécois à travers l’ensemble de la province; il est grand temps de passer à l’action. Nos candidats doivent répondre à cette demande que leur formule la jeunesse. »

– Mark Dewar, 35e président de la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec.

FAITS SAILLANTS

  • Les Jeunes libéraux auront 33 % des votes lors de l’élection de notre prochain chef au printemps 2020.
  • Entre 2011 et 2018, les actions des 50 principales entreprises pétrolières et gazières détenues par la Caisse de dépôt et placement de Québec ont occasionné des pertes de plus de 3 milliards.
  • D’autres demandes ont été formulées par les Jeunes libéraux, soit l’ajout d’une 9e valeur au PLQ et que le Québec soit carboneutre d’ici 2050. D’autres demandes seront formulées au cours des prochains mois.

À PROPOS DE LA COMMISSION-JEUNESSE DU PARTI LIBÉRAL DU QUÉBEC

Rappelons que la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec, qui détient le tiers des voix au sein de la base militante du PLQ, est l’aile jeunesse la plus influente au pays. Elle représente l’ensemble des jeunes de 16 à 25 ans du Parti libéral du Québec.

– 30 –

Source: COMMISSION-JEUNESSE DU PARTI LIBÉRAL DU QUÉBEC

Renseignement :
Béatrice Limoges
Coordonnatrice aux communications et attachée de presse
Commission-Jeunesse du PLQ
‭+1 (514) 718-7873‬
[email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *